Choix des types :
Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont essentiels pour vous fournir les services disponibles sur notre site Web et vous permettre d’utiliser certaines fonctionnalités de notre site Web. Sans ces cookies, nous ne pouvons pas vous fournir certains services sur notre site Web.

Cookies de Fonctionnalité

Ces cookies servent à vous offrir une expérience plus personnalisée sur notre site Web et à mémoriser les choix que vous faites lorsque vous utilisez notre site Web. Par exemple, nous pouvons utiliser des cookies de fonctionnalité pour mémoriser vos préférences de langue ou vos identifiants de connexion.

Cookies de suivi et de performance

Ces cookies sont utilisés pour collecter des informations permettant d'analyser le trafic sur notre site et la manière dont les visiteurs utilisent notre site. Par exemple, ces cookies peuvent suivre des choses telles que le temps que vous passez sur le site Web ou les pages que vous visitez, ce qui nous aide à comprendre comment nous pouvons améliorer notre site Web pour vous. Les informations collectées via ces cookies de suivi et de performance n' identifient aucun visiteur en particulier.

Cookies de ciblage et de publicité

Ces cookies sont utilisés pour afficher des publicités susceptibles de vous intéresser en fonction de vos habitudes de navigation. Ces cookies, tels que servis par nos fournisseurs de contenu et / ou de publicité, peuvent associer des informations qu'ils ont collectées sur notre site Web à d'autres informations qu'ils ont collectées de manière indépendante et concernant les activités du votre navigateur Web sur son réseau de sites Web. Si vous choisissez de supprimer ou de désactiver ces cookies de ciblage ou de publicité, vous verrez toujours des annonces, mais elles risquent de ne pas être pertinentes.

Fais-moi peur : 10 histoires de bord de feu pour le monde de bureau


20 juillet 2020

Margot Boudreau


Volume 16

Quand on était petits, c’était Marie Noire et Bloody Mary qui nous gardaient les yeux grands ouverts dans nos sacs de couchage. Avec l’arrivée d’Internet, on a découvert les CreepyPasta… et on a vite appris à ne pas lire ça avant d’aller se coucher.

En cette semaine de vacances, on vous invite à prendre place autour de notre feu de camp virtuel pour partager avec nous vos meilleures histoires de peur, en deux phrases seulement.

Pour vous inspirer, voici des histoires à faire frémir quiconque a déjà travaillé dans un bureau. Attention : ne lisez pas ceci à votre dernier jour de vacances. Ça pourrait vous empêcher de dormir.

1. Après une journée complète de travail acharné, j’ai réussi à rédiger les 20 dernières pages de mon projet à remettre demain. Si seulement j’avais sauvegardé avant que mon ordinateur plante.


2. Alors que je bûche tout seul au bureau tard après les heures d’ouverture, je me permets un vent bien bruyant et bien odorant. Un rire nerveux me répond : je n’étais pas seul finalement.


3. Après avoir reçu un courriel incendiaire de la part d’un client, je ventile sauvagement avec un collègue. C’est en cliquant sur « répondre à tous » que j’ai réalisé dans quelle m*rde je m’étais mis.


4. La plage, le mini bikini, le piña colada : cette photo est parfaite pour Instagram. Elle a quand même collecté une tonne de likes sur le compte de mon client avant que je remarque mon erreur.


5. Cette réunion a duré près de deux heures. Elle aurait pu être remplacée par un courriel.


6. J’aime bien quand mon chum se promène tout nu dans la maison. J’aime moins ça quand c’est dans l’arrière-plan de ma vidéoconférence.


7. J’aurais peut-être dû slacker un peu sur la Tequila au dernier 5 à 7. Ne vous demandez plus si une photocopieuse peut supporter votre poids : la réponse est non.


8. Je viens de recevoir un courriel intitulé « URGENT — POUR DEMAIN 8 h ». Il est 20 h 30.


9. Tout le monde se demande bien c’est qui l’effronté qui a empesté le bureau en faisant chauffer son poisson au micro-ondes. Mon risotto de morue a maintenant un goût amer.


10. Avant le confinement, j’avais peur de travailler de la maison.Maintenant, j’ai peur de retourner travailler au bureau.


Profitez bien de vos vacances, nous c’est ce qu’on s’en va faire !